Cultures et transmissions

Ambition

Les recherches d’HisTeMé en histoire culturelle focalisent leur priorité sur les processus de structuration réciproque des sociétés et des cultures, en procédant par « en bas » – depuis les universaux des cultures orales et populaires jusqu’aux élaborations plus spécifiques, permises par le développement des médias, ou plus larges, à l’ère de la culture de masse. Il ne s’agit pas d’étudier juste la production et la diffusion de savoirs élitaires descendant vers le peuple, mais de mener une histoire sociale des représentations collectives propres à une société, qui se déclinent en autant de sous-ensembles qu’il existe de groupes sociaux, ou d’objets culturels spécifiques, comme le théâtre, la littérature, les idées ou encore les politiques culturelles, en utilisant des outils conceptuels et méthodologiques opérants, comme la médialité.

Cet axe analyse aussi les liens entre cultures politiques et politiques culturelles, liens qui peuvent relever de la création et de la mise en œuvre de modèles politiques, de la mobilisation des arts et des sciences, ou d’une politique de démocratisation culturelle. Il projette d’observer les identités générées par ces liens réciproques du culturel au politique, tant à l’échelle des individus ou des genres, qu’à celle des groupes, mais aussi les représentations d’une altérité qui peut être renforcée ou atténuée par les circulations, les transferts voire les recompositions culturels. Cultivant une pluridisciplinarité féconde, il associe des spécialistes d’histoire, de STAPS ou des arts du spectacles, dans des perspectives diachroniques de l’Antiquité jusqu’au temps présent. Le séminaire d’histoire culturelle se poursuit ainsi en partenariat avec l’IMEC, de même que l’attention continue à se porter collectivement sur les questions du genre, du corps et de l’ipséité, la construction des discours, leur médiatisation, leurs transferts et accommodations. Des jeux d’échelle continuent à associer diverses méthodes d’études, faisant fructifier la tradition quantitative héritée du CRHQ, tout en développant micro-histoire, prosopographie, histoire des représentations, des pratiques, des discours, des identités, des constructions mémorielles, de leurs usages politiques et sociaux, et des circulations de ces objets. Les arrivées de nouveaux chercheurs permettent aussi d’initier des dynamiques émergeantes, en histoire culturelle du politique notamment, autour des innovations en termes de modèles et de pratiques politiques (sociabilités révolutionnaires, activités partisanes, élections…) et non sans des échos transversaux avec les axes 1 par les enjeux environnementaux, et 3, à travers les manifestations de violence.

Équipe

Direction

Typhaine HAZIZA et Stéphanie LONCLE

Chercheurs

  • Blonce Caroline, MCF en Histoire romaine, Université de Caen Normandie
  • Buttay Florence, PU d’Histoire moderne, Université de Caen Normandie
  • De Bruyn Gabriel, MCF en Histoire romaine, Université de Caen Normandie
  • De Mathan Anne, PU d’Histoire moderne, Université de Caen Normandie
  • Dutheil Frédéric, MCF en Staps, Université de Caen Normandie
  • Haziza Typhaine, MCF en Histoire ancienne, Université de Caen Normandie
  • Hippler Thomas, PU d’Histoire contemporaine, Université de Caen Normandie
  • Hugon Alain, PU émérite d’Histoire moderne, Université de Caen Normandie
  • Lemonnier Jean-Marc, MCF en Staps, Université de Caen Normandie
  • Loncle Stéphanie, MCF en Arts du spectacle, Université de Caen Normandie
  • Marpeau Benoît, MCF en Histoire contemporaine, Université de Caen Normandie
  • Saunier Éric, MCF en Histoire moderne, Université du Havre
  • Trespeuch-Berthelot Anna, MCF en Histoire contemporaine, Université de Caen Normandie
  • Chantal Meyer-Plantureux, PU émérite en Arts du spectacle, Université de Caen Normandie
  • Jean-Baptiste Bonnard, MCF en Histoire grecque, Université de Caen Normandie
  • Emmanuelle Thiébot, docteure en Arts du spectacle

K. Decrouy, Nostalgie et paradis perdu dans l’œuvre de l’Abbé Prévost (1697-1763) (dir. C. Dornier)

M. Duval, Dreyfus sur la scène internationale : l’Affaire au théâtre et au cinéma (dir. Ch. Meyer-Plantureux)

V. Faingnaert, Créer une histoire et raconter l’Histoire dans les séries télévisées. La Grande-Bretagne post Première Guerre mondiale dans Downton Abbey et Peaky Blinders (dir. F. Rouquet et H. Valmary)

V. Huet-Pouthas, Théâtres en Basse-Normandie sous la Troisième République, une vie théâtrale diversifiée (dir. Ch. Meyer-Plantureux et S. Loncle)

Ch. Le Ridée, Libertines et débauchées au siècle des Lumières dans la Généralité de Caen (dir. V. Milliot)

M. Martin, In Cité: Art et politique au sein de l’espace urbain (dir. Th. Hippler et M. Miguel-Angel)

C. Pagnier, Les dérangements dans les affaires d’une famille noble du Cotentin (1640-1816) (dir. A. Hugon) F. Shabanpour, Le théâtre iranien de 1900 à nos jours confronté aux censures politique et religieuse (dir. Ch. Meyer-Plantureux)

Partenariats

  • Comédie de Caen, Centre dramatique national de Normandie
  • CTHS (Comité des travaux historiques scientifiques)
  • Fondation de la mémoire de l’esclavage
  • IDERM (Institut d’études et de recherches maçonniques)
  • IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine)
  • Musée archéologique de Vieux-la-Romaine GIS Jeu et Sociétés 

Programmes en cours

  • ENCR (Chantal Meyer-Plantureux)
  • ANR 2019-2023 ALEA «Figurations/configurations du hasard en Occident (littérature/arts/sciences/philosophie – XVIe-XXIe s)» (Florence Buttay)